Matraquage 2

Publié le par SurveySay

royal.jpgUn article du Monde (mercredi 6 juin 2007) intitulé "A Nantes,  Ségolène Royal tente de conjurer une "Assemblée bleu nuit" nous rapporte les propos de l'ex-candidate PS en meeting : "Puis ce fut l'ex-candidate qui tenta - avec peine - de retrouver ses envolées de campagne : "Ne vous laissez pas faire par le matraquage médiatique et sondagier ! Non, M. Sarkozy n'est pas le sauveur suprême qui va transformer le plomb en or. Lui et ses amis gouvernent depuis cinq ans. Ce sont eux qui ont entraîné le pays dans l'impasse."

L'usage de ce terme de "matraquage sondagier" n'est pas un nouveauté dans le vocabulaire de Ségolène Royal. Déjà, à l'avant-veille du second tour de l'élection présidentielle, elle avait employé un terme identique (cf. notre post). Nous relevons donc à nouveau l'hypocrisie de cette critique en rappelant que la profusion de sondages pro-Royal pendant la campagne interne au PS n'avait pas été dénoncée (sauf par ceux qui en étaient victimes).

Commenter cet article