Dictée

Publié le par SurveySay

Dans un article intitulé "Sarkozy : au diable les « politicailleries »" (Le Point, jeudi 4 octobre 2007), Sylvie Pierre-Brossolette indique que le Président de la République "semble être prêt, en revanche, à faire des concessions à l’opposition sur des questions symboliques. Quand Jego plaide pour une limite des mandats dans le temps, de préférence au mandat unique, il a trouvé un président dubitatif. Il faudra bien négocier la réforme constitutionnelle avec la gauche, dont le mandat unique est un dada, sans compter l’opinion, qui est pour. Les sondages, à l’Elysée, dictent souvent leur loi."

On savait déjà que l'Elysée commandait de nombreux sondages (cf. notre post). Mais on ignorait que les sondages "dictaient la loi". L'expression, sans doute malheureuse, est inquiétante dans la mesure où elle sous-entend que les décisions ne sont pas rééllement prises par la Présidence, qui ne ferait que suivre les résultats des études d'opinion. Or ce suivisme sondagier se situe à l'opposé de l'exercice du pouvoir, qui consiste justement à devancer l'opinion et parfois à savoir être en désaccord avec elle.

Publié dans Usages des sondages

Commenter cet article