Glavany et les sondages

Publié le par SurveySay

Jean GlavanyDans l'hebdomadaire Marianne du 14 au 20 janvier 2006, le Député PS et ancien Ministre de l'agriculture Jean Glavany donne à sa "camarade Ségolène qui caracole en tête de tous les pronostics et de tous les désirs" quelques conseils hérités de Mitterrand.

Extraits : "Première leçon : méfie-toi des sondages ! Apprends à ne pas t'en gargariser. Souviens-toi de l'immédiat avant-1981 : en 1979 et 1980, semaine après semaine les sondages assénaient avec une violence inouïe qu'un seul socialiste pouvait battre Giscard : Rocard ! Avec Mitterrand, c'était la défait assurée. L'un représentaient la modernité, l'autre l'archaïsme. Les écarts étaient énormes ! Les questions étaient parfois ahurissantes : "A qui confieriez-vous votre enfant pour un dimanche? " Rocard : 80% Mitterrand : 20%... Il faut se souvenir de la violence de cette campagne qui avait fini par décourager nombre de mitterrandistes y compris dans le premier cercle... On connaît la suite."

Conclusion : à en croire l'auteur de ce texte, dans le cadre électoral, les sondages agissent sur la solidité des soutiens dont bénéficie le candidat. Les bons résultats renforcent les appuis du candidat, les mauvais l'isolent.

Commenter cet article

airdutaon par citron pré C 18/01/2006 14:56

Et si il n'y avait pas de sondages. Qu'elle serait la réaction des citoyens devant les urnes. On serait peut être surpris.