Contradiction

Publié le par SurveySay

Première contradiction de 2006 entre deux sondages d'intentions de vote présidentielle.

Deux études d’opinion rendues publiques vendredi 3 février montrent que Nicolas Sarkozy et Ségolène Royal restent les meilleurs candidats dans leurs camps respectifs. Mais les résultats divergent sur l’issue du scrutin final.

Selon les chiffres de BVA pour "Le Figaro" et LCI (*), au second tour, Ségolène Royale serait devancée aussi bien par Dominique de Villepin (48% contre 52%) que par Nicolas Sarkozy (49% contre 51%). Selon un sondage CSA réalisé pour l'hebdomadaire "Marianne", publié dans "Le Parisien/Aujourd'hui en France" (**), la candidate PS devancerait au second tour et le leader de l’UMP avec 51% des voix contre 49%.

Les dates de réalisation des deux études sont sensiblement identiques, avec seulement un jour de décalage, sans qu'aucun élément d'actualité ne justifie un résultat différent. En revanche, la taille d'échantillon n'est pas la même : 951 personnes interrogées pour le sondage BVA contre seulement 865 pour le sondage CSA. Peut-être une clé d'explication.


(*) Sondage réalisé par téléphone les 27 et 28 janvier auprès d'un échantillon national représentatif de 951 personnes, âgées de 18 ans et plus, selon la méthode des quotas.
(**) Sondage réalisé par téléphone les 25 et 26 janvier 2006 auprès d'un échantillon national représentatif de 865 personnes, âgées de 18 ans et plus, selon la méthode des quotas.

Publié dans Intentions de vote

Commenter cet article

Poliblog 07/02/2006 09:16

En efffet, mais il faut savoir que dès que l'on parle d'intentions de vote, il s'agit d'études réalisées auprès d'un sous-échantillon de personnes déclarant être inscrites sur les listes électorales, extrait d'un échantillon représentatif de la population âgée de 18 ans et plus.

SylPell 06/02/2006 17:35

Peut- être, et dans ce cas là les deux fiches méthodologiques sont incomplètes, puisque CSA ne mentionne pas non plus avoir interrogé des personnes inscrites sur les listes électorales.

Poliblog 06/02/2006 09:24

Contrairement à ce que laissent penser les fiches méthdologiques, les tailles d'échantillon de départ sont probablement les mêmes, à savoir environ 950 personnes âgées de 18 ans et plus... parmi lesquelles on recrute habituellement 850 personnes inscrites sur les listes électorales. La note méthodologique de BVA serait donc incomplète.