La candidature Royal se crédibilise grâce aux sondages

Publié le par SurveySay

Un article intitulé "Ségolène Royal se dit «prête» pour les échéances à venir " publié lundi 27 mars 2006 dans Le Figaro, rapporte le propos de Jean-Noël Guerini. Accueillant  Ségolène Royal devant la quatrième fédération PS de France, le Président du Conseil général des les Bouches-du-Rhône a déclaré à la tribune : « Jospin est mon candidat de coeur, mais il y a une réalité politique. Une personnalité sort des sondages, on ne peut pas faire fi de cela.»

Le même jour Patrick Allemand, responsable de la fédération des Alpes-Maritimes, déclare davant les 400 militants venus rencontrer Ségolène Royal : «Ton arrivée a changé la donne. La gauche intéresse à nouveau. La question n'est plus entre Villepin et Sarkozy mais est-ce que Ségolène peut battre Sarkozy ? »

Libération, dans un article intitulé "En Provence, Royal n'est pas venue pour faire salon", complète le propos de Jean-Noël Guerini : « Mais, le moment venu, ajoute-t-il, la fédération et moi-même choisiront le meilleur, c'est-à-dire le ou la candidate qui sera susceptible de nous faire gagner.» En aparté, Guérini va plus loin. «Il peut se passer beaucoup de choses d'ici novembre, rappelle-t-il. Mais si Ségolène tient, ce sera elle. Et je crois qu'elle tiendra

Tout indique donc que la candidature de Ségolène Royal est entrée dans une spirale ascendante. Sa bonne position dans les sondages, sa capacité à conduire à la victoire le parti telles qu'elles sont mesurées par les sondages lui apportent de la légitimité et des soutiens dans le parti.

Publié dans Usages des sondages

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article