Fabius et les sondages 2

Publié le par SurveySay

Dans un article intitulé "Fabius est à la traîne mais vante son CV" publié lundi 10 avril 2006, Libération nous relate l'autoportrait dressé dimanche soir par Laurent Fabius au Grand Jury RTL-LCI-Le Figaro. 

Extrait : " Décidé à éviter de critiquer ouvertement les autres postulants, Fabius a dû s'attarder sur ses médiocres performances dans les sondages qui le placent derrière ses concurrents. « J'ai toujours eu l'habitude de relativiser les sondages », s'est d'abord rassuré Fabius, avant d'effectuer un rappel historique en prenant en modèle... son meilleur ennemi, Lionel Jospin : « En 1995, Jospin était candidat au sein du PS, mais il n'était pas du tout favori. A partir du moment où le parti l'a désigné, il a pris 40 points dans les sondages.»"

Certes les sondages ne sont pas à prendre au pied de la lettre, surtout à 6 mois des primaires du PS. Cependant, on voit mal comment Laurent Fabius, qui stagne autour de la barre de 10% et devance seulement François Hollande dans la course à l'investiture, pourrait refaire son handicap et rattraper Jack Lang, dépasser Dominique Strauss-Kahn, déposer Lionel Jospin pour finalement évincer Ségolène Royal.

Enfin, Laurent Fabius expose à nouveau sa lecture historique des sondages (cf. notre post du 31 janvier 2006 http://sondages2007.over-blog.com/article-1743211.html) : ce n'est pas celui qui est favori au début de la campagne qui l'emporte in fine.

Commenter cet article

David 14/04/2006 11:52


Après Blair, Aznar, Schröder, la gauche Italienne vient de nous donner une fois de plus l'exemple à suivre en matière de réformes économiques.A nous de voir quel parti en France est le plus à même de porter et de mettre en oeuvre ces mêmes réformes.
Pour moi, c'est l'UMP