Les sondages plutôt que le parti

Publié le par SurveySay

Dans un articule intitulé "Les rivaux de Mme Royal lancent la contre-offensive" paru le 23 avril Le Monde indique que "Trop, c'est trop. La succession ininterrompue de sondages favorables à Ségolène Royal, sa surexposition dans les médias et, depuis peu, l'annonce en cascade de ralliements à sa cause, poussent ses concurrents au sein du PS à réagir. Ces derniers préparent la contre-offensive". Sa position dominante dans les sondages suscitent les rivalités.

Surtout, il est reprochée à Ségolène Royal de s'appuyer sur l'opinion plus que sur le parti pour emporter l'investiture. Michèle Saban, Vice-Président de la Région Ile-de-France  et proche de Dominique Strauss-Khan affirme ainsi "on est en train de contourner le vote des militants pour imposer Ségolène Royal par les sondages et les médias". L'analyse est juste. Tout se passe comme si Ségolène Royal cherchait davantage à convaincre l'opinion au sens large pour s eplacer en position de favorite de l'élection présidentielle et ainsi s'imposer aux militants, sans tenter de les convaincre directement. Finalement, il s'agit là d'une attitude très gaullienne : dépasser les partis pour parler au peuple. Paradoxe révalétaeur pour celle qui prétend représenter la gauche à l'élection présidentielle ?

Publié dans Usages des sondages

Commenter cet article