Fabius, l'Ifop et la Sofres

Publié le par SurveySay

Laurent FabiusDans un article intitulé "Fabius mise sur la gauche, rien que sur la gauche" publié le 18 mai 2006, Libération écrit "Comme Jack Lang et Dominique Strauss-Kahn, le député de la Seine-Maritime cherche surtout à relancer sa campagne face à une Ségolène Royal toujours au zénith des sondages. Officiellement, il n'est pas inquiet : «Ce n'est pas la réunion du directeur de l'Ifop et du président de la Sofres qui désigne le candidat.» Mieux, ses mauvais scores lui «donnent une totale liberté dans (ses) prises de position» ! Il rappelle qu'un an avant le référendum européen, le oui était à 70 %...".

La critique des sondages devient l'obsession de l'ancien Premier ministre, qui nous livre à nouveau les sondages de la campagne référendaire. Les élections se suivent, mais se ressemblent-elles ?

 

Commenter cet article