Le rapport sur les primaires du PS

Publié le par SurveySay

La commission du PS sur les primaires vient de rendre son rapport (mercredi 17 juin 2009) intitulé « POUR DES PRIMAIRES OUVERTES ET POPULAIRES ». Ce rapport évoque à plusieurs reprises le rôle des sondages :

En page 4, il  reprend l'idée d'un lien entre les médias et les sondages, qui feraient l'élection contre le peuple "L'investissement personnel des citoyens est l'une des armes-clé de ces élections difficiles qui se déroulent quasi exclusivement dans les médias, et avec les instituts de sondage. Donner le pouvoir aux citoyens de faire le candidat et de choisir avec lui son projet est le moyen de contourner la puissance de feu médiatique de la droite."

En page 6, il critique les sondages comme moyen de constitution d'un avis électoral : "La campagne doit permettre aux électeurs de tout connaître des candidats : leur personnalité, leur programme, leurs équipes. Ils se prononcent ainsi en toute connaissance de cause, sur la base d'une opinion raisonnée et non de préjugés préalables, ou de sondages."

En page 14, il oppose le vote aux sondages : "Nous défendons la préférence pour les débats sur le terrain et les votes, plutôt que les débats de plateaux de télévision et les sondages. La limitation de la campagne à des territoires restreints permet de valoriser les capacités de faire campagne et de mettre en mouvement les citoyens : les candidats se forgent leur légitimité pendant la primaire. Ce sont les votes qui légitiment et non les enquêtes d'opinion."

Dépossession du vote des citoyens au profit d'un lobby médiatico-sondagier, dévalorisation du rôle des sondages dans la construction d'un choix électoral, et rappel de la supériorité du vote sur les enquêtes : on retrouve des critiques identiques à celles entendues lors des primaires de 2006. Chacun peut comprendre la nécessité de légitimer le travail de la commission en tapant sur la cible facile des sondages. Il faut pourtant rappeler que les sondages ne votent pas, nin dans les primaires, ni à l'élection générale. Ce sont les électeurs, et eux-seuls, qui glissent leurs bulletins dans l'urne. La Commission du PS sur les primaires ne s'interdit pas d'être contradictoire puisque à coté de cet
anti-sondages primaire, elle fait figurer dans les annexes au rapport les résultats des "enquêtes d'opinion sur les Primaires de la gauche (Ifop des 13 mars et 12 juin 2009 ; Viavoice du 31 mars 2009)".
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article