Villepin espère un rebond dans les sondages pour se présenter

Publié le par SurveySay

Dans un article intitulé "Villepin, Premier ministre de nuisance" (Libération, mercredi 26 juillet 2006), Vanessa Schneider écrit : "Avec deux Français sur trois contre lui, Dominique de Villepin n'est pas en mesure de se déclarer candidat. Mais a-t-il complètement renoncé à l'idée ? Rien n'est moins sûr. Ses proches imaginent un scénario idéal dans lequel il reprendrait quelques points dans les sondages pendant l'été grâce notamment à la Coupe du monde football et à son implication dans la crise au Proche-Orient. De quoi tenir jusqu'à ce que l'opinion attribue la baisse du chômage à son action."

Nouvelle illustration d'un des effets des sondages : autoriser ou empêcher une candidature. De bons sondages constitueraient dans cette optique une condition sine qua non pour participer à la course présidentielle. Ce droit d'entrée n'entre évidemment pas dans un cadre légal et son appréciation est subjective. De bons sondages, et la perspective d'un score élevé voire d'un victoire électoral, encourage la candidature alors qu'une opinion contraire freine les ardeurs des plus ambitieux.

Publié dans Effets des sondages

Commenter cet article