Fabius et la valeur prédictive des sondages

Publié le par SurveySay

Dans un article intitulé "A Perpignan, M. Fabius convoque Jean Jaurès pour marquer sa différence avec Ségolène Royal" (mercredi 25 juillet 2006), Le Monde décrit la visite  de Laurent Fabius dans les Pyrénées-Orientales. Le candidat PS refuse toujours de "se référer à "Sainte Sofres ou Sainte Ifop" pour connaître l'avis des militants.", réutilisant ainsi une formule prononcée il y a quelques jours (cf. notre post http://sondages2007.over-blog.com/article-3339838.html). Il a à nouveau réaffirmer sa position : "Le choix doit intervenir sur des bases politiques et non sur des études d'opinion qui n'ont aucune valeur prédictive" . On ne peut qu'approuver cette remarque sur le caractère non-prédictif des sondages. En revanche, la première partie de sa proposition ets davantage sujette à débat. Ne peut-on faire entrer dans le choix du candidat, parmi d'autres critères, notamment des critères idéologiques ou politiques, son score dans les sondages, seul indicateur tangible de sa capacité à l'emporter ?

Commenter cet article

etienne poinsot 03/08/2006 23:10

Je ne suis pas du tout d´áccord avec votre article....L histoire l´a prouvee a maintes reprises, les instituts de sondages se sont souvent trompes notamment sur le plan politique..Encore  plus a lheure d´´ internet ou les resultats peuvent etre encore plus fausses voire trucees : il suffit de cliquer plusieurs fois de suite  en se deconnectant a chaque  fois  pour faire augmenter le nombre de pourcentage ou de voix de tel ou tel  candidat... Rappelons nous la premiere election presidentielle de Georges Bush  ou le nombre de voix en sa faveur reste encore a l ´heure actuelle plus qu´incertain...