Double discours

Publié le par SurveySay

Dans Le Monde du samedi 29 juillet 2006, les amis de Lionel Jospin ont lancé un appel à sa candidature intitulé "Lionel Jospin candidat !". Cette tribune s'appuie très largement sur le résultats de sondages et d'enquêtes d'opinion, et reconnaît d'ailleurs leur utilité : "Certes, les sondages fournissent toujours des indications utiles. De là à croire qu'ils expriment, dans la durée, une adhésion majoritaire à tel ou telle candidat ou candidate, il y a un risque majeur de passer à côté des vrais enjeux qui structureront le rendez-vous de 2007." Evidemment, les principaux soutiens de Lionel Jospin ne peuvent donner trop de crédit aux sondages, sans paraitre légitimer la candidature de Ségolène Royal, en tête de intentions de vote.

Le grand écart intellectuel devient encore plus difficile dans la suite de l'appel, puisque l'ensemble des faits exposés sont issus de données d'opinion. Premier constat : "L'extrême droite est toujours aussi haute malgré les tentatives de Nicolas Sarkozy pour lui disputer une partie de son électorat. Plus d'un tiers des Français disent même explicitement que les thèses de l'extrême droite sont recevables, ce qui en dit long sur le "réservoir" dont elle dispose." Autre fait issu d'enquêtes d'opinion : "La gauche de gouvernement n'est guère au-dessus de son score du 21 avril 2002 et la "percée" de l'éventuelle candidate socialiste ne s'appuie pas sur une reconquête de l'électorat de gauche." Enfin, les auteurs observent à juste titre que : "Le niveau d'abstention élevé montre une résistance à traduire en intentions de vote la volonté de changement qui se manifeste dans les profondeurs de l'opinion."

Malgré ce raisonnement appuyé en plusieurs points sur les sondages les auteurs dans leur conclusion appel à ne pas prendre en compte les enquêtes d'opinion : "Rien n'est donc joué pour la gauche, et la lucidité des socialistes doit être totale pour qu'au-delà des sondages ils mesurent ce que doit viser leur projet et incarner leur candidat." La lucidité consisterait sans doute à ne pas avoir un double discours concernant les sondages.

Publié dans Usages des sondages

Commenter cet article