Elément du choix

Publié le par SurveySay

François Hollande

Dans un entretien accordé au Monde (vendredi 25 août 2006), François Hollande répond à la question "Les sondages commandent-ils la désignation ?" : "Non, sinon pourquoi voter ? Mais je ne voudrais pas que la popularité soit considérée comme un handicap. Ce serait un comble ! Les sondages sont un élément du choix mais ce n'est pas le seul. Pour ma part, mes critères sont simples : qui peut rassembler, qui peut gagner, qui peut diriger dans la durée le pays, avec une conception de la politique et des institutions fondées sur la responsabilités, l'équilibre des pouvoirs et le travail collectif." Le Secrétaire général du PS réaffirme que la popularité ne saurait constituer un défaut. Parmi les autres critères de choix énoncés, la capacité à rassembler et celle à emporter la victoire sont également mesurés par les sondages qui ne se contentent pas d'établir seulement la cote de popularité de tel ou telle candidat (e).

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article