Rocard et les sondages

Publié le par SurveySay

Michel Rocard

Dans un entretien au Parisien (jeudi 31 août 2006), Michel Rocard déclare "Les sondages sont volatils. Ma propore expérience m'amène à répondre que les phénomènes de mode sont essentiels. J'ajoute par ailleurs, qu'en France tous ceux qui sont partis trop tôt se sont plantés. Les militants trancheront. ils n'ont pas envie de se laisser dicter leur choix par l'opinion, ils veulent peser. Mais ils ne sont pas idiots, ils préfèrent gagner que perdre. Cela dit, rien n'est joué. Tout est encore possible avant la désignation de notre candidat." L'ancien Premier ministre connaît le sujet. Il a bénéficié avant l'élection de 1981 et pendant son passage à Matignon de sondages très favorables, qui ne lui ont pas pour autant permis de se présenter à l'élection présidentielle.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article