Plébiscite pour le vote en ligne

Publié le par SurveySay

Internet

Selon un sondage Opinion Way, 60% des internautes français estiment que les candidats accordent peu ou pas du tout d'importance à la communication sur internet. Un sentiment qui grimpe même à 82% chez les 18-24 ans.

Pour guider les électeurs dans leur choix de vote, Internet constituera la troisième plus importante source d'information en 2007. Le réseau des réseaux sera ainsi le média privilégié de 16% des Français (22% chez les 25-34 ans), derrière la télévision (48%) et la presse écrite (17%) - mais devant les documents envoyés à domicile (11%) ou la radio (8%).

57% des internautes estiment que Nicolas Sarkozy utilise "beaucoup" ou "assez" le  web pour sa campagne. Suivent Ségolène Royal (51%), Jack Lang (42%), Dominique Strauss-Kahn (40%), Laurent Fabius (38%) ou François Bayrou (34%).

Pour autant, les informations que les internautes y trouvent ne contribuent pas forcément à donner une meilleure opinion des politiques. Dans le cas de Sarkozy, 11% des personnes interrogées disent avoir amélioré leur opinion après un tour sur le web. Mais 12% ont changé d'avis, le considérant finalement moins attractif. La palme revient à Philippe de Villiers et Jean-Marie Le Pen: seuls 3% des internautes ont amélioré leur opinion après une visite sur le Net, tandis que 12% en ont une perception plus négative. Ségolène Royal bénéficie du phénomène inverse avec 12% d'internautes séduits contre 6% dont l'opinion est en baisse. Notons cependant que pour 83% des sondés, leur avis sur les candidats n'est pas bouleversé par ce qu'ils découvrent sur le Net.

Les propositions des politiques relatives à la société de l'information et au développement d'internet sont des sujets qui préoccupent de plus en plus les Français. Ainsi 48% des personnes interrogées estiment qu'elles sont "importantes" et 7% d'entre elles les considèrent comme "tout à fait prioritaire.

83% des internautes se déclarent favorables au projet d'ouvrir aux Français résidant à l'étranger le vote en ligne à l'occasion de la présidentielle 2007. La généralisation du dispositif à l'ensemble du corps électoral est perçue comme positive pour 67% de nos concitoyens qui y voient un moyen de réduire l'abstention.

L'étude a été commandée par les organisateurs du World e-Gov Forum, consacré à l'administration électronique et l'e-démocratie, qui se déroulera du 18 eu 20 octobre à Issy-les-Moulineaux. Elle a été réalisée du 19 au 26 juillet 2006 auprès d'un échantillon représentatif de 1.001 internautes.

Publié dans Scrutin

Commenter cet article