Lepage et les sondages

Publié le par SurveySay

Dans un entretien accordé au Figaro (mardi 12 septembre 2006), Corinne Lepage aborde la question de son score dans les sondages. A la question " Un sondage récent vous crédite d'à peine 1% à 2% d'intentions de vote. Votre décision de vous présenter est irrévocable...?", la candidate de Cap 21 répond "Je ne suis pas étonnée que le premier sondage sur ma présence dans cette élection me mette à 2%. Mais cela n'a rien de rédhibitoire parce que je commence juste ma campagne. J'observe aussi que je suis au même niveau que Dominique Voynet qui a commencé la sienne depuis un moment." La question du retrait de la candidature en raison de faible score dans les sondages est effectivement prématurée. Elle intervient généralement en cours ou en fin de campagne, et non pas au début, quand la durée qui sépare de l'échéance laisse ouverte la possibilité d'une progression du score.

Deuxième question du quotidien : "Nicolas Hulot est quant à lui crédité de 7%. Une candidature unique des écologistes, par exemple derrière lui, est-elle envisageable ?" Même réponse de Corinne Lepage "La question ne se pose en ces termes." Le ralliement, pas plus que le retrait, ne constituent des stratégies de début de campagne électorale.

Commenter cet article