Première enquête sans l'hypothèse Jospin

Publié le par SurveySay

Lionel JospinLe Journal du Dimanche (1er octobre 2006) publie deux enquêtes réalisées par l'Ifop sur les primaires du Parti Socialiste. La première a été réalisée du 21 au 22 septembre auprès d'un échantillon de 328 sympathisants PS, extrait d'un échantillon de 1008 personnes représentatifs de la population française âgée de 18 ans et plus. La seconde enquête a été réalisée les 28 et 29 septembre auprès d'un échantillon de 308 sympathisants PS, extrait d'un échantillon de 961 personnes représentatifs de la population française âgée de 18 ans et plus. Ces deux enquêtes permettent donc de mieux identifier les mouvements de l'opinion depuis le retrait de la candidature de Lionel Jospin, dont la candidature a été testée dans la première mais pas dans la seconde.

Dans la première enquête , Ségolène Royal arrive en tête avec 50%, devant Dominique Strauss-Kahn (16%), Lionel Jospin (15%), Jack Lang (6%), Laurent Fabius (4%), Bernard Kouchner (3%), François Hollande (3%) et Martine Aubry (1%). 1% ne choisit aucun d'entre eux et 1% ne se prononce pas. Ce sont donc des résultats empreints d'une grande stabilité par rapport aux enquêtes précédentes.

Dans la seconde enquête, 49% des personnes interrogées souhaitent voir Ségolène Royal désignée candidate du PS, loin devant Dominique Strauss-Kahn (14%), Jack Lang (8%), Bernard Kouchner (8%), François Hollande (8%), Laurent Fabius (6%) et Martine Aubry (4%). 2% ne choisissent aucune de ces personnalités et 1% ne se prononce pas. On voit donc comment se répartissent les 15 points attribués auparavant à Lionel Jospin. Ségolène Royal (-1 point) et Dominique Strauss-Kahn (-2 points) ne profitent pas du retrait de l'ancien Premier ministre, à l'inverse de Jack Lang (+2 points), Laurent Fabius (+2 points), et surtout Bernard Kouchner (+5 points), François Hollande (+5 points) et Martine Aubry (+3 points). Ces résultats doivent être interprêtés avec prudence en raison de la taille réduite des échllons de sympathisants. Mais surtout, depuis l'enquête, trois candidats, qui bénéficiaient le plus du retrait de Lionel Jospin c'est-à-dire Bernard Kouchner, Martine Aubry et François Hollande, ont annoncé qu'il ne seraient pas candidats. Les sondages qui seront réalisés après le dépot officiel des candidature (une interrogation subsiste en ce qui concerne Jack Lang) permettront de mieux éclairer la situation.

La première a été réalisée du 21 au 22 septembre auprès d'un échantillon de 328 sympathisants PS, extrait d'un échantillon de 1008 personnes représentatifs de la population française âgée de 18 ans et plus. La seconde enquête a été réalisée les 28 et 29 septembre auprès d'un échantillon de 308 sympathisants PS, extrait d'un échantillon de 961 personnes représentatifs de la population française âgée de 18 ans et plus. Les deux enquêtes (méthode des quotas) ont été réalisées par téléphone.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article