Réponse au hasard ?

Publié le par SurveySay

Le Monde Diplomatique (mercredi 11 octobre 2006) publie un article intitulé "Sondages : de qui se moque-t-on ?", qui débute en donnant le ton de la façon suivante : "Plus les sondeurs se trompent, plus les Français sont sondés. Rien n?y fait." L'article critique surtout un sondage BVA paru dans Les Echos (9 octobre 2006) qui montrait la confiance dont bénéficie Ségolène Royal dans différents économiques aux yeux des Français. Les thèmes soumis au jugement des Français étaient très précis, allant de "la fusion de Suez et Gaz de France" au "financement de l'assurance maladie".

L'article du Monde Diplomatique pose deux questions : "Interrogation : combien de sondés peuvent réellement définir et différencier les propositions des trois candidats socialistes sur chacun de ces dossiers ? Et si, comme c'est probable, leur nombre est infime, quel est le sens des questions posées ?" Effectivement, comme nous l'avions souligné à propos de ce sondage (cf. notre post http://sondages2007.over-blog.com/article-4131674.html), les répondants ont eu des difficultés à se prononcer. L'article reprend ainsi la critique Bourdieusienne des sondages, qui pose que les sondés n'ont pas d'idées formées sur les questions qu'on leur pose et qu'ils répondent au hasard.

Commenter cet article