Sarkozy, toujours meilleur candidat UMP mais en recul

Publié le par SurveySay

Nicolas rkozySelon un sondage Ifop pour le Journal du Dimanche (14 octobre 2006), 40% des Français souhaitent que Nicolas Sarkozy soit le candidat de LUMP pour l'élection présidentielle. Cete candidature, ne baisse de 5 points, dépasse de 29 points celle de Michèle Alliot-Marie, qui, à 11%, gagne 7 points par rapport à la vague précédente. Nicolas Sarkozy demeure donc largement en situation de favori. Mais, sa position s'effrite, en dépit de son discours de Périgeux sur la France, au profit de la Ministre de la Défense, qui progresse en entretenant l'incertitude sur sa propre candidature. Dominique de Villepin, en troisième position, gagne un point sur septembre (9%) devant Jacques Chirac perd un point (2%). Même score pour l'ex-Premier ministre Alain Juppé, inchangé par rapport au mois dernier et réélu entre-temps maire de Bordeaux. 31% (+3) des personnes interrogées ne se prononcent pas.

Sondage IFOP réalisé par téléphone les 12 et 13 octobre auprès d'un échantillon de 1.500 personnes représentatif de la population française de 18 ans et plus (méthode des quotas).

Publié dans Meilleur candidat

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

béber 15/10/2006 21:47

Comme dirait einstein : "on aurait tort de ne pas relativiser..."extraits"
Quelle est la marge d’erreur d’un sondage ?
En théorie, on ne peut pas connaître scientifiquement la marge d’erreur d’un sondage réalisé par quotas (voir question 2). En pratique, on estime que cette marge est du même ordre que celle que la loi de Gauss permet de calculer dans le cas des sondages aléatoires.
La marge d’erreur d’une enquête dépend d’abord du nombre de personnes interrogées. Par exemple, elle est d’un maximum de plus ou moins 3,2% pour 1000 sondés. Concrètement, cela signifie que si 50% d’un échantillon de 1000 personnes a répondu A à une question, il y a 95% chances sur 100 pour que cette même réponse A soit effectivement donnée dans l’ensemble de la population par un pourcentage situé entre 46,8% et 53,2%. Le plus probable est cependant que la réponse se situe très près de 50%.
Attention : la marge d’erreur est la même quelle que soit la taille de la population dont on recherche à connaître l’opinion. Autrement dit, si l’on souhaite obtenir la même précision, il faut interroger autant de personnes pour connaître l’opinion des Français que celle des seuls Orléanais. La marge d’erreur ne décroît pas proportionnellement au nombre de personnes interrogée : elle est d’un maximum de plus ou moins 4,5% pour 500 enquêtés, 3,2% pour 1000, 2,2% pour 2000 mais encore 1,6% pour 4000.
La marge d’erreur varie aussi en fonction de la répartition des réponses. Ainsi, pour 1000 personnes interrogées, elle sera de plus ou moins 3,2% si la réponse obtenue est de 50% mais seulement de plus ou moins 2,5% si elle est de 20 ou 80% et même de plus ou moins 0,9% si elle est de 2 ou 98%.
 
source:
http://www.ipsos.fr/canalipsos/cnl_static_content.asp?rubId=35#15