Sarkozy doit rester au gouvernement

Publié le par SurveySay

Selon un sondage Ifop publié dans Le journal du dimanche (26 novembre 2006), 55% des Français (55%) souhaitent que Nicolas Sarkozy reste au gouvernement jusqu'à la présidentielle même s'il est candidat. 24% des personnes interrogées souhaitent qu'il démissionne du Ministère de l'Intérieur dès l'annonce de sa candidature et 18% qu'il le fasse s'il est désigné par les adhérents de l'UMP en janvier 2007.

Interrogés sur les tensions au sein de l'UMP, 26% considèrent que c'est Nicolas Sarkozy qui en porte principalement la responsabilité, 22% Jacques Chirac, 17% Dominique de Villepin et 9% Michèle Alliot-Marie. Mais les sympathisants UMP portent un regard différent. La responsabilité des tensions est attribuée aux chiraquiens : Jacques Chirac (28%), Dominique de Villepin (22%) et Michèle Alliot-Marie (14%) contre seulement 10% pour Nicolas Sarkozy.

Enfin, 72% des Français et 63% des sympathisants UMP souhaitent que des primaires entre des personnalités qui envisagent d’être candidat à l’élection aient lieu à l’UMP comme cela a été le cas au Parti Socialiste.

Sondage réalisé par téléphone le 24 novembre auprès d'un échantillon de 1.183 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus, constitué selon la méthode des quotas.

Publié dans Scrutin

Commenter cet article

béber 05/12/2006 21:44

Que dire de la place de grands capitaliste dans le monde des instituts de sondage?
M'dame parisot, patronne du medef, c'est quel institut de sondage déjà?

Sarahl 29/11/2006 21:29

La place que Nicolas Sarkozy tient dans les sondages souligne le poids qu'il a acquis dans la vie politique française. La connivence avec les gens dont il use sur les divers sujets qui fâchent (la sécurité, l'éducation, etc.) montre qu'il sait jouer avec cette sympathie. Car Sarkozy préfère en énerver certains et les perdre comme potentiels électeurs pour s'attacher la complicité du plus grand nombre sur l'air de "il dit tout haut ce que chacun pense tout bas". Le plus ennuyeux dans cette technique est qu'elle montre à quel point chacun regarde l'autre avec envie, haine, cupidité... Sarkozy se sert de ce terreau nauséeux pour convaincre. Or, cette stratégie n'a rien à voir avec le respect.