La LCR et les sondages de Ségolène

Publié le par SurveySay

Le Point (jeudi 4 janvier 2007) rapporte cette confidence d'un responsable de la LCR, qui peine à recueillir les 500 signatures nécessaires à la candidature d'Olivier Besancenot à l'élection présidentielle : "« Vu les sondages de Ségolène, on espère que l’effet 21 avril qui fait peur à beaucoup de Maires va rapidement s’estomper », confie-t-on à la Ligue".

Image Hosted by ImageShack.usLes sondages d'intentions de vote sont utilisés par les petits candidats pour obtenir les signatures en démontrant qu'ils disposent d'un véritable espace politique et que leur candidature est attendue par l'opinion. Dans le cas particulier de la LCR, il s'agit surtout de prouver que la candidature de Ségolène Royal n'est pas menacée par celle d'Olivier Besancenot, et qu'elle est en quelle que sorte assurée par son niveau élevé dans les sondages de figurer au second tour de l'élection présidentielle : les Maires peuvent donc sans risque accorder leur parrainage à Olivier Besancenot. Ce raisonnement - la certitude de la qualification pour le second tour de l'élection présidentielle - avait incité en 2002 Lionel Jospin à autoriser la multiplication des candidatures de gauche (PRG, MDC, LCR, Verts...) provoquant un émiettement des voix préjudiciables à sa candidature. Assistera-t-on au même phénomène en 2007 ?

Publié dans Usages des sondages

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article