Un voyage pour rien ?

Publié le par SurveySay

Ségolène RoyalSelon un sondage OpinionWay pour Le Figaro et LCI (jeudi 11 janvier 2007), une majorité de Français (54%) considèrent que le voyage de Ségolène Royal en Chine était une mauvaise chose parce que, selon eux, elle ferait mieux de se consacrer à leurs problèmes. A l'inverse, 45% des personnes interrogées pensent que c'était une bonne chose car cela renforce sa stature internationale. Bilan donc légèrement négatif pour le premier déplacement à l'étranger de la candidate officielle du PS. Son voyage au Chili et sa rencontre avec Michèle Bachelet lui avait permis de se différencier des éléphants du PS qui perpétuait le souvenir miterrandien à l'occasion du dixième anniversaire de la mort du Président. Son déplacement au Sénégal lui avait donné l'occasion d'évoquer les problèmes de développement. Mais ce voyage en Chine n'a pas produit de bénéfices nets, si ce n'est un léger renforcement de sa dimension internationale.

55% des Français jugent qu'elle a eu plutôt tort d'avoir prononcé le terme terme "bravitude" sur la Grande Muraille, mais 44% considèrent qu'elle a eu plutôt raison. Et si 52% des personnes interrogées pensent que l'emploi de ce mot était une maladresse, 48% estiment que c'était volontaire. L'erreur d'expression n'est pas clairement reconnue. Au final, ce voyage laisse le sentiment diffus d'un premier faux pas qui l'emporte sur la perception d'un gain politique majeur. Mais les conséquences politiques seront sans doute limitées.

Sondage réalisé en ligne les 9 et 10 janvier auprès d'un échantillon de 1.001 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus, selon la méthode des quotas.

Publié dans Meilleur candidat

Commenter cet article

Thomas 18/01/2007 17:33

Deux remarques sur le premier commentaire. Il me semble qu'il faut faire une différence entre la technique du sondage en tant que telle, qui consiste effectivement à inférer d'une caractéristique observée dans un échantillon la présence de cette même caractéristique dans un ensemble plus vaste, et les usages auxquels donnent lieu cette technique. A de multiples reprises les sondages ont démontré leur capacité à réaliser cette inférence.Il me semble qu'il ne faut pas jeter le bébé avec l'eau du bain. Enfin, il s'est avéré que TF1, chaîne privée, assurait une couverture médiatique de ce début de campagne plus équilibrée qu'une chaîne du service pourtant public comme France 2.

delavant 13/01/2007 19:03

Pour ma part, je pense que les sondages ne sont pas bidons.
Les techniques statistiques sont correctes.
en revanche il faut les prendre pour ce qu'il sont: une réponse à une question formulée d'un certaine façon à un instant t, dans un contexte C, avec la rumeur R, et les circonstances Z ...

Alors se méfier de l'interprétation ...

C'est la "SONDAGITUDE" .

paul 12/01/2007 17:51

1. les sondages sont bidons et ne sont pas representatifs de la realite. On essaye d'inferer l'avis de 40 million d'electeurs avec un pool de 1000personnes...

2. Le figaro est un journal de droite anti Royal, et donc le resultat qu'ils se sont empresses de publier n'en a que moins de valeur.

3. je ne parlerais pas de TF1 (proprietaire de LCI)