Sarkozy creuse l'écart

Publié le par SurveySay

Nicolas SarkozySelon un sondage IPSOS pour Le Point (jeudi 1er février 2007), au premier tour, Nicolas Sarkozy progresse de 3 points à 35%, tandis que Ségolène Royal recule de 3 points à 26%.Ce sont le meilleur score du candidat UMP et le plus mauvais de la candidate PS jamais mesurés. Près de 10 points les séparent, confirmant le bon début de campagne de Nicolas Sarkozy et sanctionnant les gaffes de Ségolène Royal. François Bayrou et Jean-Marie Le Pen sont à égalité à 11%. Olivier Besancenot obtiendrait 3,5% (=) et Arlette Laguiller 2,5% (+0,5). Marie-George Buffet est créditée de 3,5% (=), José Bové, testé pour la première fois par IPSOS, recueille 1%.

Nicolas Sarkozy l'emporterait sur Ségolène Royal au second tour de l'élection présidentielle par 54% contre 46%. Ici aussi l'écart est particulièrement marqué. Les électeurs proches de l'UDF se reporteraient au second tour à 74,2% sur Nicolas Sarkozy, contre 25,8% sur Ségolène Royal.

Sondage réalisé les 26 et 27 janvier auprès d'un échantillon représentatif de 959 personnes âgées de 18 ans et plus, inscrites sur les listes électorales. Les intentions de vote ont été calculées sur la base des électeurs inscrits se déclarant certains d'aller voter, soit 79% des personnes interrogées. Notice détaillée disponible à la commission des sondages

Publié dans Intentions de vote

Commenter cet article

Thomas 09/02/2007 16:40

Deux brèves remarques. Il est selon moi significatif que ce soit l'institut Ipsos qui ait conduit le premier sondage situant Sarkozy à 54% au second tour. Pourquoi? Parce qu'il me semble qu'il existe un faisceau d'éléments convergents (je peux les détailler à quiconque me le demanderait)pour dire que cet institut est, par le biais de son Directeur Général P. Giacometti, proche de N. Sarkozy. En outre, il faut bien noter qu'en réalité les pourcentages ne s'appliquent pas à l'échantillon de 959 personnes, mais aux 79% de personnes dudit échantillon qui ont répondu être inscrites sur les listes et être certaines d'aller voter. L'échantillon "réel", ou "effectif" si l'on peut dire, est en conséquent encore un peu plus réduit.