Tassement et recul

Publié le par SurveySay

Selon un sondage TNS pour Le Figaro-RTL-LCI (lundi 5 février 2007), 69% des Français se déclarent intéressés par la campagne présidentielle. Mais, une majorité estime que les critiques personnelles prennent trop de place (84%), qu'on n'y aborde pas les vrais problèmes des Français (57%) et qu'elle ne leur apprend pas des choses (55%).

Au premier tour, Nicolas Sarkozy recueillerait 32% des suffrages (-3 points) et Ségolène Royal 26% (-5 points) alors que François Bayrou prendrait la troisième position avec 13% soit une progression de quatre points. Jean-Marie Le Pen le talonnerait à 12,5% (-0,5%) et José Bové obtiendrait 4% des suffrages. Le candidat de l'UMP recueillerait 53% (+1) des voix au second tour de l'élection présidentielle, devant la candidate socialiste.

Tassement de Nicolas Sarkozy (-3 points) sous l'effet de la poussée de François Bayrou (+4
points) à droite, fort recul de Ségolène Royal (-5 points) dû à la candidature de José Bové à gauche : tels sont les enseignements de ce baromètre.

Sondage réalisé les 31 janvier et 1er février 2007, auprès d'un échantillon national de 1.000 personnes, représentatif de l'ensemble de la population française âgée de 18 ans et plus, inscrites sur les listes électorales, selon la méthode des quotas.

Publié dans Intentions de vote

Commenter cet article

christophe CAVAILLES 06/02/2007 18:12

Lors du référendum sur le traité constitutionnel, les sondages, à quelques mois du vote donnaient le OUI à plus de 60 % !!!
La campagne -trés impressionnante sur Internet- a inversé la donne : OUI à 45 % -à mon grand regret d'ailleurs.
Morale ;la vérité du jour ..;
http://www.christophecavailles.net

franck 05/02/2007 22:17

Vous écrivez: "Tassement de Nicolas Sarkozy (-3 points) sous l'effet de la poussée de François Bayrou (+4 points) à droite"
C'est oublier que pour une bonne part, c'est à gauche que François Bayrou trouve de nouveaux partisans! D'où le thème du déficit et du chiffrage du projet de Nicolas Sarkozy, destiné à conforter aussi les positions de Bayrou à droite. Ce savant mélange de thèmes de gauche et de thèmes de droite restera sans doute la ligne Bayrou jusqu'à la fin du mois, c'est-à-dire jusqu'à la publication de son programme (n'annonce-t-on pas la publication d'un prochain livre, sur lequel tout le monde reste très mystérieux?).