Le danger des sondages

Publié le par SurveySay

Dans Libération (mardi 27 février 2007), Jean-Michel Thénard publie un éditorial intitulé "Narcissisme" dans lequel il écrit "Il n'y a rien de plus dangereux que les sondages. Même les candidats les plus avisés s'y laissent prendre. Autant, quand ils sont mauvais, ils s'en méfient, autant, quand ils sont bons, tous se laissent griser et oublient le B.A.BA : un sondage n'est pas une prévision, mais une photographie de l'opinion." Le constat de la réaction des politiques aux sondages est établie depuis longtemps. En revanche, il est excessif de décrire les sondages comme le danger absolu pour les candidats (que dirait-on de la démagogie ?).

L'éditorialiste agite ensuite le spectre de la démocratie d'opinion, dont les sondages seraient les piliers, sans évoquer les médias pourtant principaux relais des opinions. "Plus on avance dans la démocratie d'opinion et plus les sondages prennent ainsi de l'importance. Mais, contre les idées reçues, ils influent moins sur l'électeur qui taquine les élites, que sur les candidats. A trop se sculpter en fonction du miroir que leur tend le peuple, beaucoup risquent de finir victime de leur narcissisme."

Commenter cet article