Interprétation

Publié le par SurveySay

Selon un sondage TNS Sofres-Le Figaro Magazine-France 5 (jeudi 15 mars 2007), Nicolas Sarkozy recueille 27% des intentions de vote, Ségolène Royal 25,5% (-0,5 point). François Bayrou prend la troisième place (23%). Jean-Marie Le Pen recueille 12% des intentions de vote (-1), Olivier Besancenot 4% (+1), José Bové 2% (-1,5), Marie-George Buffet 2% (stable). Suivent Arlette Laguiller (1,5%, -1,5), Dominique Voynet (1,5%, +0,5), Philippe de Villiers (1%, inchangé), Frédéric Nihous (0,5%, +0,5) et Nicolas Dupont-Aignan (moins de 0,5). Au second tour, Nicolas Sarkozy obtiendrait 52% des intentions de vote (-2 points) contre 48% (+2 points) pour Ségolène Royal.

Les interprétations de ce sondage doivent prendre en compte deux facteurs. Premièrement, l'enquête a été réalisée il y a plus d'une semaine. Les résultats sont donc conformes à ceux enregistrés la semaine dernière mais pas cette semaine. Le décalage entre les dates de terrain et de publication altère la qualité des résultats. Ensuite, le précédent sondage TNS a été réalisé le mois dernier. Les évolutions mesurées sont donc logiquement plus marquées (par exemple, François Bayrou gagne neuf points). Il convient de préciser pour chaque évolution à la fois son ampleur mais également la période sur laquelle elle est mesurée. L'oubli de ces deux facteurs ouvre la voie aux interprétations partielles.

Sondage réalisé les 7 et 8 mars auprès d'un échantillon national de 1.000 personnes représentatif de la population âgée de 18 ans et plus, selon la méthode des quotas.

Publié dans Intentions de vote

Commenter cet article

Thomas B. 16/03/2007 15:03

Pour ma part, pour bien terminer mon week-end, j'attends avec impatience le commentaire que ne devrait pas manquer de faire de cet énième sondage la journaliste du Figaro souvent présente sur le plateau de "Ripostes", Sylvie-Pierre Brossolette (désolé pour les éventuelles erreurs d'orthographe); elle est également présente sur une émission de i-Télé.
Disons qu'elle succède avec un panache certain à Charles Rebois dans le rôle du journaliste-commentateur de sondages frappé de psittacisme.