Incapacité

Publié le par SurveySay

Le Figaro (lundi 9 avril 2007) publie un article intitulé "Royal veut conjurer les mauvais sondages" dans lequel est analysée la dynamique de campane de la candidate du PS : "Au-delà du cercle militant socialiste, la candidature Royal peine à susciter l'enthousiasme. « 45 % des Français sont indécis », répond Ségolène Royal à ces mauvais résultats. À cela, elle ajoute les jeunes des banlieues qui ne sont pas pris en compte parce qu'ils n'ont pas de téléphone fixe et tous les Français « qui ne répondent plus aux sondages ». Bref, elle veut croire que les sondeurs seraient dans l'incapacité de mesurer de manière fiable l'état de l'opinion."

Quand les résultats des enquêtes ne sont plus satisfaisants, il est aisé de critiquer la façon dont ils sont recueillis. Reprenons un à un les arguments évoqués. La part d'indécis (42% des électeurs) correspond à ce qui qui est généralement observé à deux semaines d'un scrutin présidentiel. Les jeunes de banlieue ne sont pas tous nécessairement inscrits sur les listes électorales ni même tous "pro-ségo". Il est vrai cependant d'observer que les électeurs qui ne détiennent qu'un numéro de téléphone portable sont exclus des enquêtes téléphoniques, conduites dans la très grande majorité des cas sur des lignes fixes pour des raisons de coûts. Mais, en raison de la faiblesse numérique de ce segment de l'électorat, cette situation ne devrait pas bouleverser le résultat des intentions de vote. Enfin, rien n'indique que les Français refusent davantage de répondre aux sondages. Il faut cependant toujours préciser que les sondages sont représentatifs uniquement de l'opinion des Français qui acceptent d'y répondre.

Commenter cet article

Kernouille 18/04/2007 17:41

"Quand les résultats des enquêtes ne sont plus satisfaisants, il est aisé de critiquer la façon dont ils sont recueillis. Reprenons un à un les arguments évoqués."
Mais bien sûr!
C'est vrai que les sondages ne sont jamais bidonnés ou se révèlent toujours le reflet de la réalité....comme en 2002....
Mais bon si des malins ont réussi à se faire du fric en vendant du vent au prix fort, tant mieux pour eux.

Benoit 10/04/2007 23:31

A la recherche des données brutes des sondages, une association nommée Picoda s'y est lancée : http://picoda.fr .
Il s'agit d'un sondage visant un panel selectionné aléatoirement contrairement à la méthode trés controversée utilisée par les instituts de sondages.

steph 10/04/2007 18:21

Je ne connais évidemment pas le résultat qui sortira des urnes le 22 avril... Mais il y a quelque chose d'étrange dans cette campagne ! L'importance donnée aux sondages est excessive et on en vient à se demander si ce ne sont pas les sondeurs qui font l'opinion... Un exemple : c'est depuis que les instituts font des sondages 2ème tour (ce qui me semble un peu ridicule tant on sait que les résultat du 1er donne une nouvelle dynamique...) en y incluant Bayrou que celui ci monte (de 6 à 18 ou 20% en quelques jours !!!), beaucoup de personnes disant pouvoir voter pour lui parce qu'il serait le seul à pouvoir battre sarkozy...

Il faut je crois rappeler quelques éléments sur les sondages :
1- 30% des personnes ne seraient pas joignables.
2- 30% des personnes interrogées refusent de répondre.
3- selon les sondages, 12 à 18% des personnes interrogées ne se prononcent pas.
4- La moitié de ceux qui pensent voter bayrou peuvent changer d'avis.

cela fait quand même beaucoup d'incertitudes... Le temps serait sans doute venu de passer plus de temps à parler des projets qu'à commenter les sondages !

nb : cette petite critique des sondages ne concerne pas les auteurs de ce site qui rappellent souvent qu'il faut prendre les chiffres avec précaution.