Nicolas Sarkozy à 53% selon Ifop

Publié le par SurveySay

Selon un sondage Ifop pour Paris Match (30 avril 2007), Nicolas Sarkozy l'emporterait au second tour de la présidentielle par 53% (+0,5) des voix contre 47% (-0,5) à Ségolène Royal. Parmi les électeurs de second tour de la candidate socialiste, 85% se disent sûrs de leur choix, contre 15% qui peuvent encore changer d'avis. Parmi ceux du candidat UMP, la proportion est de 84% et 16%. 57% des électeurs de François Bayrou (+4) choisiraient Ségolène Royal au second tour, contre 43% (-4) pour Nicolas Sarkozy. 89% des électeurs de Jean-Marie Le Pen (+12) se reporteraient sur le candidat UMP, contre 11% (-12) pour la socialiste.

Le débat-dialogue de samedi entre Ségolène Royal et François Bayrou ne semble pas avoir profité à la première. Nicolas Sarkozy bénéficie d'une avance assez forte sur sa rivale socialiste, même si, comme beaucoup de commentaires l'ont fait remarqué, l'écart entre les deux candidats se situe dans l'intervalle de confiance. Statistiquement et arithmétiquement, une victoire à l'arrachée semble possible pour Ségolène Royal.


Sondage Ifop réalisé les 27 et 28 avril par téléphone auprès d'un échantillon représentatif de 956 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus inscrite sur les listes électorales (méthode des quotas).

Publié dans Intentions de vote

Commenter cet article

Hugo 02/05/2007 16:44

Voici encore une réaction stalinienne que de croire les sondages manipulés la gauche aura fait une campagne des plus sales de la 5 ème Répiblique à la limite du Fascisant comme le dit Max Gallo

merci d avancer des preuves et non de suputer

laurent 01/05/2007 14:30

Vous ne devriez pas prendre en compte les sondages réalisés par l'Ifop dirigé par Laurence Parisot patronne du medef, "connaissance" de Nicolas Sarkozy dont le frère Guillaume est vice président du medef.
Cet institut multiplie les enquêtes d'opinion orientées, publie des sondages à des moments opportuns pour minimiser l'effet de certains faits de campagne comme le discours de Ségolène Royale de Villepinte ou le débat Royal Bayrou.
La technique est simple , publier le lendemain ou le surlendemain d'un évènement un sondage effectué la veille ou le jour même de ce même évènement ce qui par définition ne reflète aucunement l'impact de cet évènement sur l'électorat.
C'est une honte pour la démocratie de le laisser un institut partisant opérer pendant une campagne électorale, il y a suffisamment d'instituts de sondage de qualité dans notre pays pour que l'on puisse se passer de l'Ifoparisot.
Que dire de ce sondage réalisé les 27 et 28 avril par l'Ifop pour Paris match (deux sponsorts de Nicolas Sarkozy), publié le 1er mai conclant que Ségolène Royal ne tire aucun bénéfice de son dialogue avec François Bayrou du 28 avril et oui TOUT EST PERMIS....

Si vous avez un minimum de conscience, ne fous faites pas les relais de cette mystification à l'échelle nationale

http://autrevitage.blogspot.com/

Merci par avance, il vous reste 4 instituts pour cette rubrique qui me passionnait jusqu'à aujourd hui...