Sondage et censure

Publié le par SurveySay

Censuré

Le syndicat de journalistes SNJ et la Société des Journalistes du quotidien économique La Tribune protestent contre une "censure" exercée, selon eux, sur les résultats d'un sondage publié lundi dans le quotidien économique qui plaçait Ségolène Royal en tête des candidats à la présidentielle pour les questions économiques et sociales.

Le sondage CSA publié lundi 4 septembre 2006 par La Tribune sur les Français et la rentrée économique, comportait une question sur la confiance accordée aux candidats à la présidentielle en matière économique et sociale qui donnait Ségolène Royal en tête à 54 % devant Nicolas Sarkozy (49%) et Lionel Jospin (33%). Cette question n'a pas été publiée lundi dans le quotidien. Mais, l'intégralité du sondage a été publiée sur le site web de l'institut CSA.

Le directeur de la rédaction de La Tribune, François-Xavier Pietri, a affirmé lundi que cette question serait publiée mardi : "Si on avait donné la réponse sur Ségolène Royal avec le reste du sondage, les médias se seraient focalisés sur ce point, occultant le fond du sujet", estime-t-il. Selon le SNJ et la SDJ, les pages étaient prêtes dimanche avec cette réponse et M. Pietri a "donné l'ordre" tard dans la soirée "d'enlever toutes les informations (infographie comprise) concernant cette question".

Cette affaire pose plusieurs questions, et en premier lieu celle de l'indépendance idéologique des medias, que met en cause depuis quelques jours le candidat François Bayrou. L'argumentation avancée par le directeur de la rédaction de la Tribune est recevable. Il arrive même fréquemment que des questions d'un même sondage ne soient pas publiées le même jour, afin de multiplier les reprises dans la presse et d'assurer la visibilité du commanditaire du sondage. Pourtant, le soupçon continue de planer,  tant il est vrai que les critiques accusant le monde économique et médiatique d'avoir choisi leur candidat, Nicolas Sarkozy, ne cessent de s'amplifier.

Commenter cet article