Sondage à "chaud" après le grand oral de Lens

Publié le par SurveySay

Samedi 16 septembre 2006, les principaux candidats socialistes se sont succédé à la tribune à Lens pour réaliser chacun un exposé oral de 10 minutes puis répondre pendant 10 minutes également aux questions des militants présents. Quelques heures après, le même jour, l'institut LH2 a réalisé un sondage auprès d'un échantillon de sympathisants de gauche, pour mesurer à chaud leurs réactions en leur demandant de citer "les meilleurs candidats socialistes" pour 2007, avec trois réponses possibles.

Ce sondage publié dans Libération (Lundi 18 septembre) confirme que Ségolène Royal reste de loin la "meilleure candidate" socialiste pour la présidentielle de 2007 (62% soit 7 points de plus qu'en août). Dominique Strauss-Kahn (30%) et  Lionel Jospin (29%) progressent également respectivement de 6 points et 5 points par rapport à août. Jack Lang est le seul candidat à reculer, d'un point (22%). En cinquième position, Laurent Fabius enregistre cependant une forte progression de sept points (16%). Martine Aubry (15%, +3) et François Hollande (13%, +1) ferment la marche. 12% des sympathisants de gauche ne se prononcent pas.

Ces résultats soulèvent plusieurs questions. La première tient aux conditions de réalisation du sondage, réalisé en 4h seulement alors que les sondages sont habituellement conduits sur 2 journées pour lisser les effets de contexte. Ici, l'actualité, et donc le traitement médiatique du "grand oral" de Lens, ont sans doute une influence sur les résultats, qui restitueraient plus un ressenti "à chaud" qu'une opinion. Remarquons également les fortes progresseion depuis le mois d'août, de l'ordre de 5 à 7 points pour certains candidats. On peut ici faire l'hypothèse que l'enquête précédente, conduite en période estivale, était peut-être atypique. Et que penser de la possibilité pour les interviewés de citer trois noms quand au final un seul candidat sera choisi ? Il ne peut y avoir qu'un seul "meilleur candidat". Enfin et surtout, le nombre de sympathisants de gauche et de sympathisants socialistes interrogé est très faible. Il convient donc de prendre ces résultats avec beaucoup de précautions.

Sondage a réalisé par téléphone le 16 septembre de 17H00 à 21H00 auprès d'un échantillon de 409 personnes de gauche (dont 203 sympathisants socialistes), âgés de 18 ans et plus (méthode des quotas).

Commenter cet article

olivier 25/09/2006 17:21

D'autant que le candidat PS ne sera pas choisi par les sympathisants socialistes mais par les militants, et encore pas tous, puisque qu'il y a une condition de présence aux réunions.

Nicolas 20/09/2006 15:16

Ce qui est surtout hallucinant, c'est qu'au vu des conditions de réalisation du sondage et du très très faible nombre de sondés (200 sympathisants), on décidé quand même de publier et de commenter ce type de sondage.
C'est du n'importe quoi ! La stupidité à l'état pur !