Les sondages se trompent-ils ?

Publié le par SurveySay

Le Monde (14 septembre 2006) publie un article sur le thème "les sondages se trompent-ils ?". Le titre a le mérite de comporter un point d'interrogation, quand de nombreux commentateurs ou hommes politique considèrent que les sondages sont systématiquement dans l'erreur. Cette notion d'erreur est évidemment liée à la notion de prédiction : l'erreur des sondages d'intention de vote consisterait à annoncer des résultats électoraux démentis le jour du scrutin. Il s'agit là d'un faux débat, puisque les sondage n'ont pas de valeur prédictive. Le Monde indique à cet égard que l'IFOP "précise que ses études sont toujours assorties de la mention suivante : " Les résultats de cette enquête doivent être interprétés comme une indication significative de l'état des rapports de force actuels, dans la perspective du prochain scrutin présidentiel. En aucun cas, ils ne constituent un élément prédictif des résultats le jour du vote.""

Mais plutôt que d'analyser ce faux débat, l'article du Monde se concentre sur la valeur des sondages à huit mois de l'échéance, et relèvent les supposées erreurs "dans des enquêtes réalisées aussi longtemps avant le scrutin". Suit un long passage en revue des sondages lors des quatre dernières élections présidentielles. L'article s'interorge ensuite sur les "indices qu'il aurait-il fallu relever dans les sondages de précampagne présidentielle des vingt dernières années". Deux éléments principaux auraient dû être analyser : "le taux d'indécis", qui doit relativiser le résultat, et "le socle d'électeurs" qui "dit la solidité dans la durée". Mais "Ce qu'il faut attendre, au fond, de sondages réalisés à huit mois d'une élection présidentielle, c'est l'établissement d'un rapport de forces, un jalon qui permettra de comprendre ce qui va fabriquer le résultat final."

Au final, malgré un travail sur l'historique des sondages et des entretiens avec les principaux sondeurs, l'article ne répond pas à la question qu'il pose en titre, et se perd rapidement dans des développements convenus. Sans vraiment rien apporter de nouveau à la question.

Commenter cet article