Questions refusées

Publié le par SurveySay

Sondages

Marianne tacle administre un tacle sérieux à l'institut de sondages CSA, qui réalise habituellement les enquêtes publiées dans le journal. Dans le numéro du 14 au 20 octobre, le journal indique avoir souhaité commander une enquête consécrée à "certaines initiatives récentes de Nicolas Sarkozy". Il rapporte également la réaction de CSA "questions refusées "pour raisons déontologiques" par l'institut, dont le directeur, Roland Cayrol, a justement donnée récemment, une interview au Parisien particulièrement aimable envers le ministre de l'intérieur. Hasard ?".

Marianne sous-entend assez clairement que CSA, ne souhaitant pas déplaire à Nicolas Sarkozy, a refusé de poser des questions, en s'abritant derrière le prétexte de la déontologie. Pour être complètement objectif, Marianne aurait dû publier le libellé des questions envisagées. Le lecteur aurait ainsi pu apprécier objectivement si elle contrevenait ou non à la déontologie. Il est certain en revanche que ce genre de sous-entendus relatifs aux liens sondeurs-hommes politiques est à la limite de la déontologie journalistique. Les faits. Rien que les faits...

Commenter cet article

béber 16/10/2006 20:21

oncerant la pseudo- suprématie de ségolène:IL S AGIT BIEN D UNE HALLUCINATION COLLECTIVE ORCHESTREE.Pour preuve de l'ARNACO-SONDAGE,ou comment faire la preuve d'un parti-pris MANIFESTE ( la presse de droite tiens à ce que l'adversaire de sarko soit ségolène):Sur le lien suivant http://fr.news.yahoo.com/15102006/202/sondage-tns-sofres-royal-elue-au-2e-tour-dans-tous.html , on peut lire :"Devancée au premier tour par le seul Nicolas Sarkozy, avec 34% des intentions de vote contre 36% au président de l'UMP, Mme Royal recueillerait en revanche au deuxième tour 51% des voix, contre 49% à M. Sarkozy."L'ipsos, lui, propose aux communs des mortels d'en savoir un peu plus sur le monde des sondages. Quelle chance incroyable d'avoir ainsi l'opportunité d'être moins con.http://www.ipsos.fr/canalipsos/cnl_static_content.asp?rubId=35#15C'est là donc qu'on apprend qu'un sondage a mathématiquement une MARGE D ERREUR , et par conséquent, dans le cas qui nous intéresse, on notera deux infos d'importance :1."En théorie, on ne peut pas connaître scientifiquement la marge d’erreur d’un sondage réalisé par quotas (voir question 2). En pratique, on estime que cette marge est du même ordre que celle que la loi de Gauss permet de calculer dans le cas des sondages aléatoires."2."La marge d’erreur varie aussi en fonction de la répartition des réponses. Ainsi, pour 1000 personnes interrogées, elle sera de plus ou moins 3,2% si la réponse obtenue est de 50% mais seulement de plus ou moins 2,5% si elle est de 20 ou 80% et même de plus ou moins 0,9% si elle est de 2 ou 98%"CONCLUSION : faut être culotté ou manipulateur( au choix) pour prétendre par sondage interposé qu'un adversaire aura le pas sur un autre quand leur estimation tournent chacun autour de 50% avec une marge d'erreur pour chacun de + ou - 3.2% ,et que la différence qui les sépare est de seulement 2%!!!CQFD