Sondage contradictoires

Publié le par SurveySay

Contradiction.jpgDans un article publié le mercredi 12 septembre 2007 intitulé "Nicolas Sarkozy connaît une première baisse de régime depuis son arrivée au pouvoir", Le Monde analyse l'impact des sondages sur le moral de l'équipe élyséenne : "Enfin, deux sondages ont achevé de ternir l'ambiance. Dans l'un, IFOP-Paris Match à paraître jeudi, le chef de l'Etat perd 5 points en deux mois, passant à 62 % d'approbation. Une baisse ciblée, provenant principalement de ceux qui déclarent "approuver tout à fait" sa politique, soit le cœur de ses supporters. Dans une autre enquête du même institut sur la "popularité des personnalités politiques", le président de la République pointe en septième position, enregistrant là encore une chute de 5 points, à 66 %." Rectificatif : Il s'agit en fait non pas de deux mais d'une seule et même enquête : le Tableau de bord des personnalités Ifop-Paris Match. Une première question recueille l'approbation de l'action du Président de la République, une seconde sa cote d'opinion.

L'entourage du Chef de l'Etat relativise les résultats convergents de ces deux enquêtes : "Qui croire ?, relativise-t-on à l'Elysée. Dans le prochain numéro du Point, il gagne 3 points." Effectivement, Le Point publie un sondage IPSOS qui fait état de résultats différents de celui du sondage Ifop. Deux éléments d'explication à cette divergence. Les sondages n'ont pas été réalisés aux mêmes dates (du 6 au 7 septembre pour l'Ifop, du 7 au 8 septembre pour IPSOS). surtout les questions sont formulées de manières différentes : "Approuvez-vous ou désapprouvez-vous l’action de Nicolas Sarkozy comme président de la République ?" pour l'Ifop contre "
Quel jugement portez-vous sur l'action de Nicolas Sarkozy en tant que président de la République ?" pour IPSOS.

Publié dans Usages des sondages

Commenter cet article