Bayrou et les sondages

Publié le par SurveySay

François Bayrou

Dans un article intitulé "La droite pronostique l'explosion du PS", Le Figaro (mardi 06 juin 2006) rapporte cette phrase de Françaois Bayrou : "Reste la question essentielle : la stratégie de Ségolène Royal peut-elle payer ? «Elle peut mordre sur l'électorat de droite, reconnaît Hervé Novelli, mais elle risque surtout de perdre des voix à gauche.» Un pronostic partagé par François Bayrou, qui ajoute qu'à «vouloir prendre le PS par les sondages, Ségolène Royal le soumet à une terrible pression interne, qui peut le faire imploser». Selon le futur candidat UDF, «en attaquant au bulldozer les piliers du temple socialiste», la prétendante à l'investiture socialiste s'est d'ores et déjà «coupée de toute la gauche radicale»."

Pour le Président de l'UDF, les sondages font donc partie intégrante de la stratégie de conquète de l'investiture mise en place par Ségolène Royal, qui espèrerait par sa position dominante dans les enquête d'opinion inciter les militants à lui accorder leurs suffrages. Le risque de cette stratégie est évidemment d'aparraître comme une sorte d'injonction : "investissez-moi car je suis la meilleure selon les sondages", message remplaçant le traditionnel "investissez-moi car je suis celui qui vous représente le mieux". Les militants peuvent se sentir contraints d'accorder leur vote à Ségolène Royal et d'abdiquer leur liberté de choix. C'est bien au dilemme meilleur candidat vs candidat portant le mieux nos idées que sont confrontés ces militants. Et lorsque les idées défendues par le meilleur candidat divergent des idées du parti, le dilemme s'accentue.

Publié dans Usages des sondages

Commenter cet article